Le livre "Cabanes en pierre sèche de France" fait parler de lui (suite)
In the news: "Cabanes en pierre sèche de France" (continued)

En janvier 2005, deux mois après la parution de "Cabanes en pierre sèche de France", nous avions publié dans le présent site le texte in-extenso du compte rendu que "le Midi Libre" avait fait paraître en novembre 2004. Depuis, d'autres comptes rendus ou mentions ont été portés à notre connaissance. On en trouvera la liste (non exhaustive) ci-dessous.

SITES INTERNET

Mémoire d'Ardèche - Temps présent

Notre livre a fait l'objet d'une présentation sur le site Internet de l'association ardéchoise "Mémoires d'Ardèche - Temps présent". Y sont repris la photo de la page 1 de couverture et le texte placé par l'éditeur sur la page 4 de cette dernière. MATP a eu la bonne idée d'y ajouter une page de l'ouvrage, celle donnant la photo et la description d'une cabane située au lieu dit "La Quérié" à Vinezac et publiée naguère par Michel Rouvière. Un grand merci à MATP !

Maisons paysannes Dordogne-Périgord

Le site de l'association "Maisons paysannes Dordogne-Périgord" mentionne brièvement "Cabanes en pierre sèche de France" : quelques lignes et une vignette de la couverture. Malheureusement, des coquilles transforment les "couvrements" en "recouvrements", tandis qu' "Edisud" devient "Edisvol". Plus bas, dans la liste des "Livres de référence", la vignette de la couverture est associée au "Dictionnaire du monde rural" de Marcel Lachiver ! Pour autant, nous n'en voulons pas à MPDP et la remercions sincèrement de cette publicité.

PRESSE ÉCRITE

Vieilles maisons françaises

Dans sa rubrique VMF LIVRES, la revue "Vieilles maisons françaises", en son numéro d'avril 2005, expédie notre livre en quelques mots, inspirés du texte de la jaquette, et sans même reproduire la photo de la couverture. Nous n'irons pas jusqu'à penser que le qualificatif d' "anti-maisons" appliqués aux cabanes dans le texte de la jaquette ait agacé cette grande et belle revue qu'est VMF !

Le moniteur

Notre livre a fait l'objet, dans le numéro du 21 janvier 2005 de la revue "Le Moniteur", d'une présentation ultra-rapide, inspirée du texte de la jaquette. Dans l'opération, le patronyme Lassure s'est retrouvé enrichi d'un 2e r. Lassurre, Lasure, Lassuré, etc. : nous sommes habitués à ces variations patronymiques et nous ne nous en formaliserons pas plus aujourd'hui qu'hier.

Atrium

Dans le numéro d'avril-mai 2005 de "la revue technique des professionnels des bâtiments anciens", Fabienne Sébilo fait une présentation rapide de l'ouvrage dans le cadre d'une rubrique intitulée "Nous avons lu, à vous de lire" : plutôt que de reprendre le texte de la jaquette, la journaliste a préféré quelque chose de plus personnel. Nous la remercions de l'appréciation finale : "Un ouvrage essentiel qui traite d'un patrimoine trop souvent oublié".

Maisons paysannes de France

Dans son numéro du printemps 2005, la revue "Maisons paysannes de France" publie un petit compte rendu de "Cabanes en pierre sèche de France" dans sa rubrique "à lire" : délaissant le texte de la jaquette, l'auteur s'efforce de rendre compte du plan de l'ouvrage. Par ailleurs, dans un dossier spécial consacré à "la pierre sèche", notre brochure "Construire une cabane en pierre sèche : mode d'emploi" est également mentionnée.

Pierre sèche varoise

Eric Kalmar, directeur de la revue "Pierre sèche varoise", n'a pas apprécié l'absence, dans notre livre, de photos de cabanes varoises et de mention de ses trouvailles locales. Il fait état de ce crime de lèse-majesté, doublé de parisianisme caractérisé, dans le No 7 de sa revue. Nous nous contenterons de rappeler ici que notre livre n'est pas un inventaire exhaustif (impossible à effectuer compte tenu de l'ampleur de la tâche et des moyens financiers qu'elle implique), il vise simplement à mettre en lumière le phénomène de construction qui a marqué l'habitat temporaire dans les campagnes françaises aux XVIIIe et XIXe siècles. D'où l'absence du Var, mais aussi de l'Ariège, du Tarn, des Hautes-Pyrénées, de la Corse.

Piedras con raíces

Des quelques services de presse que nous avons fait personnellement, celui qui s'est traduit par le compte rendu occupant le plus d'espace est sans conteste celui de la revue estrémadurienne "Piedras con raíces" : deux pages dans le numéro de l'été 2005. Y sont repris les éléments du chapitre 1 de l'ouvrage ("ce que sont les cabanes en pierre sèche"), la présentation des auteurs (Christian Lassure et Dominique Repérant) figurant sur la jaquette Edisud et trois photos de cabanes en plus de la couverture.

La revue de Serge Bec

Nous publions ci-dessous, in extenso, le beau compte rendu que notre ami André Fulconis a publié dans la revue "Le Pays d'Apt" dirigée par l'écrivain et poète Serge Bec :

Christian Lassure publie enfin la synthèse des trente années de recherches et de travaux qui l’ont mené à être le spécialiste de l’architecture vernaculaire et plus spécialement des constructions en pierre sèches. Ces « bories » de nos provinces, puisqu’il faut leur donner ce nom aujourd’hui couramment employé, terme dont il a démontré qu’il n’est qu’une invention récente et impropre pour désigner ces habiles constructions de nos ancêtres. Nous sommes d’ailleurs témoins qu’à Saint-Martin-de-Castillon au début de la deuxième moitié du XXe siècle le terme de borie était inconnu dans le langage populaire et que les paysans, authentiques propriétaires du terroir et de ses désignations ancestrales, nommaient « cabano pounchudo » les édifices qui parsemaient leurs terres. C’est d’ailleurs bien cette appellation que Christian Lassure signale pour la région qui va d’Apt à Forcalquier.

Aussi son ouvrage s’intitule-il fort justement « Cabanes en pierre sèche de France » alors même qu’il récapitule exhaustivement tous les termes traditionnels employés pour désigner ce type de constructions existant dans 49 départements français. Les très nombreuses photographies en couleur de Dominique Repérant (quelques 170) et les croquis cotés de l’auteur, fruit de ses relevés précis (rompant avec les approximatifs parfois publiés pard’autres auteurs) illustrent parfaitement et agréablement les textes riches d’enseignement. 120 sites sont étudiés en détail, dont 24 en Vaucluse, 11 dans les Alpes-de-Haute-Provence, 17 dans le Gard, 18 en Dordogne, 8 dans le Lot, 5 en Aveyron ou dans les Alpes-Maritimes etc. ; on remarque ainsi que ce type de construction en France a été porté à son plus haut niveau technique par les paysans et les maçons occitans.

C’est l’occasion pour Christian Lassure de rappeler combien était fausse la légende de l’extrême ancienneté de ces constructions. Il a été le premier à le démontrer, et depuis a été suivi par tous les commentateurs sérieux. Les plus anciennes cabanes de pierre sèche, dont il ne subsiste que quelques exemplaires, datent de la fin du XVIIe siècle, une partie du XVIIIe, presque toutes du XIXe.

On ne résume pas un livre de cette importance. Encore que sa quatrième de couverture énonce justement qu’il est « une façon fort agréable de revisiter la grande entreprise de conquête agricole que connut la France aux XVIIIe et XIXe siècle, magnifiquement servie par les qualités de prises de vues exceptionnelles de Dominique Repérant. »

Les éditions Édisud, poursuivant la mission qu’elles se sont données, s’honorent une fois de plus en éditant ce travail auquel il faudra dorénavant se référer et qui, présenté et écrit très agréablement sans préjudice de sa rigueur scientifique, doit se trouver dans la bibliothèque de tout passionné des terres d’oc, et plus largement de toute personne cultivée s’intéressant à l’histoire, l’architecture ou à la socio-économie.

Christian Lassure ne manque pas de faire figurer dans ses remerciements le grand nombre de chercheurs dont il a été le fédérateur comme directeur de la revue L’Architecture vernaculaire, organe du CERAV, le Centre d’études et de recherches sur l’architecture vernaculaire dont il est le fondateur et président.

Merci, au nom des nôtres, pour sa bienvenue citation de Mistral : « Sont morts les bâtisseurs ! L’ouvrage demeure… ».

*     *    *

Pour clore cette page, "Cabanes en pierre sèche de France", est en vente sur l'Internet : un rapide recensement donne les sites alapage.com, compagnons-du-devoir.com, edisud.com, ekoskop.com, ellipse.ch, eyrolles.com, www3.fnac.com, gaia-store.com, librairie-de-la-pierre.com, quercy.net, taome.ch, etc.

Au mois de juillet 2005, la diffusion de l'ouvrage atteignait les 2 700 exemplaires, ce qui en fait un succès de librairie.


Pour imprimer, passer en format paysage
 

© Christian Lassure

Le 7 février 2006 / February 6th, 2005 - Complété le 17 mars 2006 / Updated March 17th, 2006

page d'accueil