GRANGETTE-ÉTABLE
À LA FAÇADE PLANE ET À L'ARRIÈRE SEMI-ELLIPTIQUE
À VALS-PRÈS-LE-PUY
(HAUTE-LOIRE)

Christian Lassure

La bâtisse côté façade. La partie droite du mur repose sur un rocher.  
L'observation de cette grangette-étable remonte à notre séjour sur place en 1979.

L'édifice est situé dans la parcelle à côté de celle où se dresse une cabane en pierre sèche dite « d'Andrieu ».

Il ne s'agit pas d'une construction en pierre sèche mais son évidente analogie morphologique avec les cabanes locales à la facade plane et à l'arrière semi-elliptique, mérite d'être signalée.

Le constructeur a tiré parti de la déclivité et de la présence d'un rocher pour asseoir l'édifice.

Anciennement coiffée d'une toiture à une seule pente couverte en tuiles, elle est désormais revêtue d'un vaste pan rectangulaire de tôles Eternit, aux angles non ragréés au-dessus de la partie arrondie.

Il y a deux accès :
- en aval, dans la façade rectiligne, une grande entrée, avec porte à deux vantaux;
- dans l'arrondi, en amont, une porte plus petite.
Pour l'une comme pour l'autre, les piédroits sont en blocs de brèche taillés et le linteau est une traverse en bois.

Ce curieux édifice était une étable à vaches qui appartenait à un propriétaire de Vals. Ce dernier y avait aménagé une petite cuisine au rez-de-chaussée. Un plancher à l'étage permettait d'entre-poser le foin que l'on rentrait par la porte du fond.

Au moment de l'enquête (1979), l'édifice était la propriété d'un dénommé Bernard, ancien typographe du Puy à la retraite, âgé de 75 ans.

Le petit enclos à côté de l'étable est un ancien jardinet. Un voisin y avait mis des ruches.

Vue de trois-quarts depuis l'aval.
La bâtisse depuis l'enclos attenant.
Vue de trois quarts depuis l'amont. La porte fenière ouvre sur un plancher.  
  © Christian Lassure

Le 18 juin 2008 / June 18th, 2008

Page d'accueil