UN « MUR EN PIERRES SÈCHES CALCAIRES » À DÉMONTER ET EMPORTER, À OULMES (VENDÉE)

A PULL-DOWN, TAKE-AWAY "LIMESTONE DRY-BUILT WALL" AT OULMES, VENDÉE

Christian Lassure

C'est notre ami Gilles Fichou (www.pierreseche.net) qui nous a signalé cette mise aux enchères d'un « mur en pierres sèches calcaires » sur le site d'enchères en ligne ebay.fr. Dans son message perçait une certaine tristesse que les amoureux des belles pierres ne peuvent que partager à la vue des photos de ce magnifique mur que son propriétaire met à l'encan.

DESCRIPTION

● Mur à démonter en pierres sèches calcaire taillées en 6, 8, 10, 12 cm de hauteur
● environ 50 m3
● possibilité de chargement sur place
● accès facile
● 300 euros le m3
● No de l'objet : 250146788462

 
 
 

● fin : 3 août 2007 19h 55
● frais de livraison : l'acheteur vient chercher l'objet
● livraison  pas de livraison (l'acheteur vient chercher l'objet)
● lieu où se trouve l'objet : Oulmes, pays de la Loire

Pour autant qu'on puisse en juger sur la foi des trois photos fournies par le vendeur, il s'agit d'un mur de moellons ébauchés (c'est-à-dire taillés de façon à avoir leur quatre arêtes de parement d'équerre, vives et bien dressées, et des retour d'équerre en face de lit et de joint, la queue de la pierre restant brute, non dressée).

Ces moellons ébauchés sont disposés en assises d'inégale hauteur mais parfaitement régulières, la dernière assise étant constituée des moellons les plus épais, servant de blocs de pression.

Un rechargement en petites pierres brutes est empilé au-dessus de cette assise de blocs de pression, formant comme un chapeau rudimentaire.

La tranche du mur, visible dans une des photos, atteste qu'il s'agit d'un mur à deux parements, sans qu'on puisse dire s'il y a des boutisses parpaignes (on note tout au plus une boutisse faisant les 3/4 de l'épaisseur du mur). On remarque également que l'assisage n'est pas le même d'un parement à l'autre.

Il n'y a aucun mortier : on peut donc parler de maçonnerie de moellons à joints vifs plutôt qu'à sec.

La mise à l'encan de ce beau mur vendéen, dont on imagine l'énorme quantité de main-d'œuvre et les gros moyens financiers qu'il a exigés pour sa construction, participe de l'abolition généralisée du paysage bâti légué par le XIXe siècle que connaît notre pays.

300 euros le mètre cube...


Pour imprimer, passer en format paysage

© Christian Lassure

28 juillet 2007 / July 28th, 2007

Les références du présent article seront citées comme suit :
Christian Lassure, Un « mur en pierres sèches calcaires » à démonter et emporter, à Oulmes (Vendée) (A pull-down, take-away  "limestone dry-built wall" at Oulmes, Vendée),
http://pierreseche.chez-alice.fr/mur_a_emporter.html,
28 juillet 2007

page d'accueil