Série : Cartes postales anciennes montrant des cabanes en pierre sèche

28 - CUVIER EN PIERRE SÈCHE DE LA GARRIGUE DE NIMES (GARD)

Series : Old Postcards Showing Dry Stone Huts

28 - VAULTED, DRY STONE TANK OF THE NîMES, GARD, GARRIGUE


Cette rare carte postale noir et blanc des années 1950 nous offre le spectacle bucolique d'un chemin de terre bordé de murailles croulantes avec sur le côté droit une capitelle, non moins croulante, et au fond quelques cyprès bien languedociens. La scène aurait pu être prise au XIXe siècle : pas de poteaux télégraphiques, pas de résidences secondaires, pas d'automobiles, pas de sillages d'avions dans le ciel.

Carte postale des années 1950 (bords dentelés).
 Légende au recto : CYPRES et CAPITELLE - Paysage typique de la garrigue méridionale.
 Éditeur : Exclusiv. M. BROCHE. Uzès. Photo F. PERVENCHON.

 

Mais ce qui retient le plus l'attention, c'est l'édicule en pierre sèche, de plan semi-circulaire, ouvert sur tout un côté, et dont tout un pan de la partie arrondie s'est éboulé, dévoilant l'intérieur : il s'agit d'un cuvier abritant une cuve (en languedocien tino) (1) où le propriétaire de la parcelle portait les charges de raisins ou d'olives selon ce qu'il cultivait. Malgré son état de délabrement, le cuvier conserve une partie de ses lauses de couverture, dont certaines font saillie en façade pour faire offfice de larmier. On entrevoit, dans la brèche, un regard au carré s'ouvrant dans la paroi opposée.

Lorsque de cliché est pris au début des années 1950, le paysage saisi par le photographe est manifestement à l'abandon : le bord du chemin n'est plus entretenu, les murailles s'écroulent ou sont envahies par la végétation arbustive, la friche pousse dans les parcelles et le prolétaire ou le petit fonctionnaire nîmois ne vient plus entretenir sa parcelle.

Autre image d'un cuvier à l'abandon, cette photo figurant sur une page vraisemblablement retirée de l'ouvrage d'Emile Passibas, La géographie du Gard, publiée par les éditions Louis Salle à Nîmes en 1960.

Page achetée sur la Toile, vraisemblablement extraite du livre d'Emile Passebois, La géographie du Gard, publiée par les éditions Louis Salle à Nîmes en 1960.

 

Ici le bâtiment recouvrant la cuve a perdu sa couverture de lauses, des pierres jonchent le sol devant l'entrée où le travailleur s'engouffrait pour déverser les raisins ou les olives.

(1) Par métonymie (la partie pour le tout) tino (et sa francisation tine) a également servi à désigner le cuvier en maçonnerie couvert par une voûte en pierre sèche.


Pour imprimer, passer en format paysage
To print, use landscape mode

© Christian Lassure

18 mars 2010 / March 18th, 2010

Référence à citer / To be referenced as follows:

Christian Lassure, Série : Cartes postales anciennes montrant des cabanes en pierre sèche
28 - Cuvier en pierre sèche de la garrigue de Nîmes (Gard) (Vaulted, dry stone tank of the Nîmes, Gard, garrigue)
http://pierreseche.chez-alice.fr/cabanes_et_cartes_postales_28.htm
18 mars 2010

Série : Cartes postales anciennes montrant des cabanes en pierre sèche

page d'accueil