VICISSITUDES DES CABANES EN PIERRE SÈCHE

 6 - Comment une cabane en ogive devient une cabane à degré

VICISSITUDES SUFFERED BY DRY STONE HUTS
6 - How an ogive-shaped stone hut evolves into a tiered-roof stone hut

Christian Lassure (texte), Jean Laffitte (photos et relevé)

Cette cabane, ou plutôt ce qu'il en reste, se trouve sur la commune de Bézaudun-lès-Alpes dans les Alpes-Maritimes, à une altitude de + ou - 910 m. Il s'agit non pas d'un édifice à degré comme sa morphologie actuelle pourrait le laisser croire mais d'une cabane à l'origine en forme d'ogive dont la partie avant (côté entrée) a été délestée de son revêtement de pierres au-dessus du niveau du linteau visible dans l'embrasure intérieure.

Vue de la cabane du côté de l'entrée. © Photo Jean Laffitte

On peut se faire une idée de cette forme initiale à l'arrière de la cabane : l'ogive y est mieux conservée, du moins jusqu'au ciment qui colmate le faîte. On note que le parement de la partie basse est en opus incertum de pierres petites, moyennes et grosses, empilées soigneusement de façon à s'ajuster les unes aux autres. Le revêtement de la partie haute paraît plutôt désorganisé.

L'espèce de pomme de pin occupant la partie supérieure de la cabane du côté de l'entrée est donc l'extrados de la voûte encorbellée. Comme le revêtement a disparu et que la voûte prend l'eau, le propriétaire a garni le sommet de la pomme de pin d'une chape de mortier de ciment. On peut se demander ce qui s'est pasé pour que la cabane soit dans ce triste état : a-t-elle servi de carrière ou bien la partie avant s'est-elle écroulée après la rupture du linteau ou de l'arc clavé couvrant l'entrée ? On note que l'embrasure extérieure de cette dernière (larg. : 1 m 50) n'est plus couverte et qu'il n'y a plus qu'un arrière-linteau (long. : 90 cm, ép. : 10 cm, prof. : 40 cm) au-dessus de l'embrasure intérieure (larg. : 0 m 70). Si écroulement il y a eu, les pierres manifestement n'encombrent plus l'entrée de la cabane.

Vue de la cabane depuis l'arrière. © Photo Jean Laffitte

La cabane est construite dans une pente, ce qui explique les empilements de grosses dalles légèrement inclinées vers l'intérieur qui forment l'embrasure de l'entrée : on dirait deux puissants éperons destinés à résister à l'appel au vide.

Vue de la voûte ajourée depuis l'intérieur. © Photo Jean Laffitte

Depuis l'intérieur, la voûte (haut. : 3 m 65, départ d'encorbellement  à 1 m 50) a l'aspect à claires-voies très caractéristique des cabanes ayant perdu leur couverture de lauses ou leur revêtement de pierres.

Comme aménagements à l'intérieur (diamètre : 2 m 60 - 2 m 80) on note deux niches réservées dans la paroi de gauche en entrant.


Pour imprimer, passer en format paysage
To print, use landscape mode

© Christian Lassure
15 février 2010 / February 15th, 2010

Références à citer / To be referenced as follows:
Christian Lassure, (texte), Jean Laffitte (photos et relevé)
Série : Vicissitudes des cabanes en pierre sèche (Series: Vicissitudes suffered by dry stone huts)
6 - Comment une cabane en ogive devient une cabane à degré (How an ogive-shaped stone hut evolves into a tiered-roof stone hut)
http://pierreseche.chez-alice.fr/cabane_de_bezaudun.htm
15 février 2010

page d'accueil